Alchimie du Coeur

« Caché dans le coeur de tous les êtres se cache Atman, l’Esprit, le Moi. Plus ténu que le plus petit atome, plus vaste que les univers »

(Katha Upanishad)

 

Alchimie du Coeur – Une prière à la Vie

Imaginons que les abeilles qui butinent de fleur en fleur sont en prière constante dans leur lien d’ensemencement. Imaginons, que les fleurs qui s’ouvrent sont en prière envers le soleil, tout simplement par leur ouverture, et imaginons encore que les oiseaux qui chantent offrent leur prière à l’Univers. Comment donc pourrait on imaginer l’humain prier ? Et si ce n’était pas tout simplement sa façon d’être naturelle ? Sa façon d’être avant qu’il ait oublié qui il est ? L’humain prie certes avec les mots, mais aussi en silence, du moment qu’ils se met en reliance consciente avec ce qui l’entoure – tout ce qui est. Quand il se met en lien du Coeur avec tout ce qui est – il active ce que j’appelle l’Alchimie du Coeur. Que nous posons notre regard sur une feuille d’arbre, une poule ou encore un enfant ou un brin d’herbe, nous prions, du moment que notre coeur est ouvert. Car que veut dire prier, si ce n’est de se mettre en lien d’Amour avec ce qui nous entoure. Vous allez peut-être me dire que priez c’est de prier le bon Dieu, quelque chose qui est plus grand que nous, au-délà de nous, plus grand que nous, certes. Tout cela se trouve tout autant dans un brin d’herbe que dans une fleur que dans les yeux et le coeur de chaque être humain. Ainsi, chaque contact que nous créons en ayant conscience de qui nous sommes, nous permet de priez à chaque respiration…

L’être humain a été crée à l’image de Dieu, tel il est narré dans la bible. Ensuite, il est simplement tombé dans l’oubli. L’oubli de son origine, de son lien avec le divin. Ce lien est indestructible. La prière est l’acte de recréer ce lien au divin. Quelque soit la divinité qu’on appelle – Allah, Christ, Gautama Bouddha, Dieu le Père, La Shekina, Shiva, Birgit … – à laquelle nous envoyons nos louanges, ou encore nos demandes, partages, nos joies ou peines ; quelque soit le motif, la base est le lien entre l’humain et le divin. Toute prière débute dans le cœur. Sans le centrage dans le coeur ce lien ne peut se faire – Habituellement, les traditions diffèrent certes, une prière se fait le matin, le soir, peut-être avant manger pour remercier ou pour demande la guérison, l’abondance, le pardon par exemple. C’est donc un moment de communion ou l’humain et Divin s’unissent à travers le verbe. Rappellons-nous que c’est également le verbe qui a crée toute la création – par le Logos. L’être lui-même, l’humain, est donc ce verbe. Sans vouloir aller dans trop de détails, nous constatons, que Dieu et l’humain sont beaucoup plus proche que certaines religions nous ont appris. Précisément, Dieu est en chacun de nous. Divers traditions témoignent, que ce soit dans les traditions hindou, Soufi, le Christianisme ou encore le bouddhisme – tous parlent de cet endroit secret dans le coeur, ce « sacré coeur », ou une étincelle a été déposé à l’intérieur l’humain.

Nous pouvons tous en faire l’expérience et aller à sa rencontre. Cette semence est là et prête à éclore si on fait un peu de jardinage intérieur dans son coeur, afin que le porte puisse s’ouvrir – Suffit de se souvenir et de s’offrir à la Vie.

Là, c’est le printemps. La Vie recommence à s’éveiller, les insectes par terre et dans l’air, les fleurs, les couleurs. Il y a un ordre dans tout cela. Couchés par terre nous pouvons entendre battre le coeur de la terre mère en unicité avec les abeilles affairées, le chant des oiseaux, notre couer – Tout est un – Ces êtres vivant sur terre, dans l’air ou dans l’eau, le végétale, le minérale, les animaux font partie de la même toile de Vie, création de la mère divine – cette force créative qui nous donne l’élan de vie à tous et qui nous nourrit – Nous aussi faisons partie de cette toile d’Or. Les poètes romantiques ont réussi à le capter par les mots – cette unité, cette force de Vie. Par la simple présence d’être authentique, les êtres honorent la Vie en amenant leur spécificité, leur couleur, leur son. Offrent leur chant du coeur. Si l’humain qui est divin, dans lequel habite l’étincelle divine, se rappelle qu’il fait partie de ce grand œuvre tout comme les fleurs, les arbres et il oubli un peu ses devoirs, mais se concentre sur lui-même et son coeur – comment priera-t-il ?

De mainte façon. Sa respiration – SO HAM – le relie déjà tout simplement au Tout qui est, à toute la création, dont Gaïa évidemment. Il a que à être. En inspirant il se relie au créateur et en expirant il se lie à tout le monde des formes, cette beauté merveilleuse, qui l’entoure pour l’honorer.

Pouvez vous imaginer ? Ce qui se produit réellement si un être inspire consciemment le souffle divin et il ouvre son coeur pour le recevoir et le distribuer à chaque instant quelque soit son action ou inaction dans la gratitude envers la Vie.

C’est sa posture de Gratitude, gratitude d’être en Vie, ce lien d’amour inconditionnel, cet acte de bienveillance pour tout ce qui l’entoure tel une mère qui acceuille ses enfants – cela crée l’ouverture du coeur et ainsi la prière émane de lui. Qu’il dise en mot des louanges pour la beauté, la force, la grâce qu’il reçoit et qui l’entoure ou qu’il l’exprime avec des gestes, ou en dansant, par le regard, en travaillant dans le jardin ou quelque soit son oeuvre à servir, cela a peu d’importance. Quand il est dans cet alignement du coeur là, peu importe quel est son métier, n’est-ce pas ? Quand un être est conscient de sa divinité et celle du monde qui l’entoure y inclus ses pairs – il va tout simplement illuminer ce qui est autour de lui. Son regard suffit pour honorer la Vie qui l’entoure.

L’Alchimie du Coeur est tout simplement notre naturel d’être, quand les blocages, les blessures, les limitations, le stress ne sont pas là, quand le passé ne détermine plus notre présent, mais que nous sommes dans le ici et maintenant, libre à être dans le cœur, au coeur de la Vie – et là, l’être véritable s’exprime dans sa créativité divine qui est louange. C’est une normalité de régénérer l’énergie. Maitre Eckhart le disait ainsi : « Si la seule prière que vous prononcez dans toute votre vie est « Merci » cela devrait suffire. » A travers la gratitude, nous créerons un circuit constant d’Amour et de Joie.

 

 

Faites l’essai, posez-vous devant une plante, une pierre ou un animal– et mettez vous en lien d’Amour. Imaginez une lemniscate Or qui part de votre coeur au coeur de l’être vivant en face – et sentez ce qui se passe : rien besoin de chercher, de vouloir, ça se fait tout seul, cette communication qui s’instaure. Nous avons durant beaucoup de temps cru que Dieu était dans le Ciel, parce qu’il faut bien se représenter dans la logique, d’une manière ou d’une autre. Il suffit de ressentir pour constater que non-seulement il est au ciel, sous nos pieds, à gauche, à droite, devant, derrière et dans le coeur, et dans chaque cellule – rien est hors créateur ; et que moi-même je suis création et créateur. Du moment que nous osons écouter qui nous sommes au plus profond de notre être et de suivre ce que le coeur vous dit pour vous relier au divin – tout est juste – ca sera une prière. Que nous allons nous balader dans la foret ou que nous nous agenouillons devant un autel ou une fleur ; tant que nous sommes dans l’espace du coeur – ici et maintenant, l’unification a lieu. La prière est vécue.

Il y a quelques années en arrière quand j’habitais en Suède, j’ai observé une scène dans la nature en toute simplicité. Une jeune femme s’est tournée vers un arbre et elle a commencé à chanter. En tant que témoin, j’ai ressentie, qu’elle a fait l’offrande de tout son être à cet arbre. Je n’avais pas encore la foi à ce moment là, pourtant la prière qu’elle a offerte à l’arbre a touché profondément mon âme.

Non pas que les prières traditionnelles parlées sont inutiles, au contraire, prenons l’exemple de la prière de « Notre Père » qui est une prière complète, qui agit sur tous les chakras et qui est très précieux. Cet article n’a pas pour but d’enlever le pouvoir du verbe, qui par ailleurs est le pouvoir ultime de l’humain – la proposition est d’aller explorer simplement, comment est l’état naturel de l’être humain. Se laisser inspirer par le cœur de notre être. Prier est un acte d’une simplicité totale, sans effort – c’est de se rendre disponible pour être la Vie. Pour laisser cet élan naturel, cet élan vital, ce souffle divin, traverser – tout comme les abeilles ensemencent la Vie. Ainsi ce que j’appelle la « Permaculture du Coeur » naîtra dans le partenariat Terre et Ciel. Peut-être pour un être la prière se fera à travers la peinture, un la danse, les mots ou encore par le chant. Observez, regardez comment les gens autour de vous prient et laissez vous surprendre par leur beauté.

L’être humain est une prière vivante, du moment qu’il ose être qui il est.

article écrite par Gabriela Senn, Alchimiste du Coeur, www.coeuretoile.ch. 2018.